Défis et troubles de l'attachement

 

La théorie de l'attachement

L'attachement est un instinct conduisant tout au long de la vie à avoir besoin d'être écouté, entendu, compris et soutenu par une ou plusieurs personnes considérées comme proches.

-John Bowlby , psychiatre

La théorie de l’attachement propose un sens bien spécifique au mot attachement en particulier lorsque nous le considérons dans la relation enfant-parent. L’attachement est un une construction affective basé sur le besoin de sécurité et de protection. C’est un ensemble de gestes primitifs et biologiques dont le but est de s’approprier sa figure d’attachement principale afin d’assurer sa survie. Ce besoin est primordial chez le bébé ou le jeune enfant incapable d’assurer lui-même ses besoins. Toutefois, il est important de savoir que le profil d'attachement peut varié tout au long de la vie selon le type de relations et les événements de la vie.

Le profil sécurisé

Ce profil démontre que l'enfant a eu la chance d'avoir une figure d'attachement sécurisante, constante et cohérente.

À quoi ressemble-t-il

  • Une base solide de sécurité interne et d'une estime de soi confiante et assurée
  • Une relation basée sur la confiance mutuelle
  • La proximité affective n'est pas perçue comme menaçante et hostile
  • L'enfant utilise des stratégies adaptées pour obtenir réponses à ses besoins et dans ses relations affectives et sociales
  • Il est en mesure de pouvoir faire face au stress et à l'adversité assuré que sa figure d'attachement saura être rassurante, protectrice et aimante
  • Il est en mesure de réguler ses émotions en fonction de son stade de développement
  • L'échange relationnel confirme les compétences parentales et celles de l'enfant faisant preuve de son unicité, de sa valeur, qu'il est aimable et capable d'aimer.

 

Les profils insécurisés

Ces profils n'ont pu bénéficier des soins sécurisants, constants et cohérents de leur donneur de soins.

Profil insécurisé-évitant

L'enfant évite la relation afin de fuir une proximité affective qu'il juge menaçante.

  • Peu d'échange affectif
  • Peu ou pas de signe de détresse en cas de séparation 
  • Traite les étrangers de la même manière que la figure d'attachement
  • Fait preuve d'hypervigilance dans un but d'autoprotection
  • Déni des besoins d'affection pour éviter d'être blessé ou rejeté
  • Souvent hostile, distant, déprimé et anxieux
  • Repousse l'attention, le maternage et n'aime pas être touché
  • Prend lui-même soin de ses besoins et devient anxieux s'il dépend des autres
  • Maussade et ouvertement opposant (attitude passive agressive)

Profil insécurisé-ambivalent

L'enfant s'inscrit dans un processus d'approchement et de résistance devant une proximité affective qu'il juge menaçante.

  • Incapable d'utiliser la figure d'attachement comme base de sécurité
  • Recherche de proximité avant que la séparation ne survienne
  • Stressé par la séparation de façon ambivalente
  • Préoccupé par la disponibilité de la figure d'attachement
  • Cherche le contact mais résiste avec colère lorsqu'il survient
  • Difficilement apaisé par un étranger
  • Expression intense des émotions négatives, détresse élevée sous une forme agressive ou passive, sans attente claire
  • Anxiété et peur face à l'exploration

Profil désorganisé-désorienté

Devant une proximité affective jugée dangereusement, submergé par une peur et une anxiété d'une grande intensité, l'enfant développera surtout des stratégies d'attaque ou de fuite.

  • Non discrimination de la figure d'attachement
  • Donne l'impression d'un non attachement
  • Confusion, crainte, contradiction, appréhension ou fusion en présence de la figure d'attachement
  • En recherche de réconfort, il adopte des attitudes contradictoires, désorganisées et ambigües envers la figure d'attachement
  • À haut risque de psychopathologie ultérieure
  • Colères extrêmes, désespoirs inconsolables, rages incontrôlables
  • Aucune stratégie cohérente pour faire face au stress

 

Il est important de noter que les profils insécurisés sont plus à risques de cumuler des facteurs de comorbidités tels que :

  • Le trouble du spectre de l'alcoolisation foetale
  • Les traumas complexes
  • Les troubles de la modulation ou de la régulation sensorielle
  • Le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité
  • Le Syndrome de Gilles de la Tourette
  • Les troubles anxieux et obsessif-compulsif
  • Les troubles d'opposition et de provocation
  • Les troubles d'apprentissage
  • ...

Les facteurs de risque qui peuvent fragiliser l'attachement

  • Abandon 
  • Dépression post-partum
  • Grande prématurité
  • Trauma de la naissance
  • Stress et traumatisme intra-utérin
  • Négligence
  • Maltraitance
  • Déplacements récurrents
  • Excès de maternage
  • Figure d'attachement réglièrement instable à répondre aux besoin d'attachement de l'enfant
  • Figure d'attachement démontrant un désintérêt persistant à répondre au besoin d'attachement de l'enfant
  • Violence conjugale
  • Hospitalisation de la mère ou de l'enfant

Les troubles de l'attachement

Les troubles de l'attachement sont un diagnostic poser par un pédopsychiatre à l'aide du DSM-5.

  • le trouble réactionnel de l’attachement qui est une incapacité à s'attacher à son donneur de soins ou
  • le trouble de l’engagement social désinhibé qui se présente par une sociabilité indiscriminée et un attachement déshinibé.

 

Vous aimeriez en savoir plus sur les défis et les troubles de l'attachement.

C'est par ici!